New-York bientôt sous surveillance de drones télécommandés ?

Ils sont déjà utilisés dans les zones de guerre pour des missions de surveillance et de frappes militaires. Mais de là à imaginer des drones circulant dans les air, zigzagant entre les grattes ciel de New-York, pour garder un œil sur les habitants de la grande pomme…


Et pourtant, si on leur demande, de plus en plus de New-yorkais pensent que c’est pour bientôt !
Les drones sont des avions sans pilote qui peuvent voler à basse altitude et filmer des vidéos en direct – ou tirer de véritables missiles…

Des caméras de surveillance parsèment déjà les rues de la ville, mais la police de New-York étudie t-elle sérieusement l’utilisation de tels drones ? Certains éléments pointe dans cette direction.

Un détective de la division du contre-terrorisme NYPD, aurait fait une demande pour l’utilisation des drones comme outil d’application de la loi.

Des drones de surveillance sont déjà utilisés dans certaines autres villes. Lors d’un énorme mouvement de protestations en Pologne il y a quelques mois, un petit drone survolait la foule et la police.

Les caméras à haute résolution embarquées à bord de ces drones permet en effet de capturer et d’enregistrer tous les détails, y compris les visages et les plaques d’immatriculation. A Miami et dans plusieurs villes du Texas il y déjà des expériences du même type qui sont en cours.

«Nous sommes toujours à la recherche de nouvelle technologie permettant de protéger le grand publique», a déclaré le porte-parole de la police de New-York Paul Browne. Et de poursuivre : « Les drones sont de plus en plus répandus. On peut même en acheter sur internet » (sic!). :)

Mais certains sont préoccupés par l’intrusion de la vie privée. Le mois dernier, un rapport a été publie, citant la croissance de l’utilisation de tels drones et de l’absence de lois qui protègent les citoyens contre les intrusions dans l’air.

La simple perspective que la ville de New-York pourrait considérer l’utilisation de drones de surveillance a amené un habitant de la ville a placarder des affiches, à l’aspect très officiel, dans toute la ville.

Sur certaines on peut lire «Attention, zone susceptible à l’attaque de drone. »

Sur une autre « Lois locales appliquées par drone. »


Compte tenu de l’utilisation toujours plus importante de la ville dans les nouvelles technologies pour garder une longueur d’avance sur les « terroristes », les experts en sécurité affirment qu´ils seraient très surpris si la ville ne continuaient pas dans sa politique de surveillance par drones radiocommandés.

Selon le un journal local, ces fausses pancartes d’avertissement ont été misent en place par un vétéran de la guerre en Irak qui a dirigé lui-même des drones télécommandé de l’armée durant la guerre.

Alors, des hélicos radiocommandés au quai d’Orsay pour surveiller le ciel de Paris, c’est pour quand ? :)