Principe de vol de l’hélicoptère

Contrôler un hélicoptère R/C n’est pas toujours évident surtout pour les débutants. Pour comprendre son principe de fonctionnement, voici quelques bases essentielles.

Les principes de vol

Pour manœuvrer un hélicoptère R/C, il faut savoir augmenter et réduire la vitesse afin de pouvoir le faire monter et descendre. Plus le nombre de tours moteur augmente, plus l’appareil prend de l’altitude. Pour redescendre, il suffira de réduire la vitesse. Pour avancer ou reculer, ou aller de la gauche vers la droite et vice versa, la démarche est plus compliquée, car elle repose sur la petite hélice placée à l’extrémité de la queue de l’hélicoptère appelé rotor d’anti-couple. Cette hélice tourne en permanence à une vitesse constante et a un rôle compensateur. En effet c’est grâce à lui que l’on peut maîtriser la tendance du fuselage à gyrer. En fonction de l’inclinaison des pales du rotor principal, l’appareil va piquer du nez ou remonter : c’est le cyclique longitudinal. Pour faire incliner l’appareil vers la droite ou vers la gauche, on parlera cette fois-ci de cyclique latéral.

 

 

 

 

Les vols stationnaires et en translation

Le plus difficile dans la manœuvre d’un hélicoptère c’est le vol stationnaire, c’est-à-dire garder l’appareil suspendu dans les airs sans bouger. Pour cela, les pales avant et arrière doivent avoir le même angle d’attaque pour équilibrer le poids de l’hélicoptère. Le vol en translation est plutôt simple à réaliser bien que le passage du vol stationnaire au vol en translation soit quelque peu délicat. Cette manœuvre ressemble au pilotage d’un avion. Il faudra faire très attention à l’accélération ou la décélération. En effet un changement brusque de vitesse peut causer des problèmes de visibilité et éventuellement des erreurs de pilotage. Il existe deux types de vol en translation à savoir celui en translation lente et celui à translation rapide.