Skywall 100, un bazooka qui capture les drones

Et un de plus à rejoindre les rangs des arsenaux anti-drones ! A force d’enquiquiner les voisins ou de s’aventurer dans des lieux sensibles, les drones ont fini par se faire beaucoup d’ennemis. La preuve, les constructeurs semblent avoir déniché un filon dans la fabrication de munitions anti-drones. OpenWorks sort l’artillerie lourde avec ce bazooka lance-filet dénommé Skywall 100.

Et non, si vous vous attendiez à faire exploser des drones en plein vol en voyant le mot « bazooka », vous allez être déçu. Skywall 100 capture le drone avec un filet équipé d’un parachute. Ce dernier sert à amortir la chute de l’engin volant. Ce bazooka à air comprimé digne de James Bond, peut projeter son filet jusqu’à une distance de 100 mètres ! A l’inverse des armes à ondes radios qui font s’écraser les drones n’importe où, Skywall 100 assure un atterrissage en douceur. Mieux encore, il se recharge en 8 secondes et peut donc enchaîner les captures de drones, les uns après les autres.

Prix du matériel : encore inconnu à ce jour ! La mise en vente n’est prévue que vers la fin de cette année.

Reaper : un drone qui a réussi à repérer un motard porté disparu en Californie

Il est difficile d’imaginer que les drones disparaîtront un jour du paysage des nouvelles technologies. Loin s’en faut ! Les chercheurs n’arrêtent d’ailleurs pas de développer d’infinies fonctionnalités pour ces appareils attrayants et futuristes. Petits et grands s’affairent à les manœuvrer à qui mieux mieux, dans un effet de mode toujours aussi surprenant.

© Crédit photo U.S. Air Force photo/Staff Sgt.Brian Ferguson (https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=4880775)

La présence importante de drones dans l’espace aérien peut parfois rendre difficile une intervention des pompiers en cas d’incendie de forêt. Mais ils peuvent servir à de grandes causes dans certaines circonstances. Un motard porté disparu en Californie a par exemple, été repéré grâce à l’utilisation d’un drone !

En effet, le motard qui s’est perdu dans le principal parc naturel de l’état de l’Ouest a été localisé grâce au drone combattant Reaper utilisé par les gardes nationaux.  Estimé comme étant l’un des drones les plus perfectionnés au monde, il est plus particulièrement connu pour ses missions de combat au sein de l’armée. Il dispose par ailleurs, d’une grande autonomie (une dizaine d’heures) ainsi qu’une capacité hors du commun à transmettre des images aériennes en temps réel.

Utilisé pour l’occasion, l’appareil a été désarmé de ses fonctions de combat et a assisté les équipes de recherches au-dessus du parc El Dorado. Grâce à ses capteurs infrarouges, le drone Reaper a ainsi largement contribué à informer les secouristes quant à la localisation exacte du motard. Un véritable exploit qui n’aurait pas pu se réaliser à laide d’un simple hélicoptère de secours.

Pilotage de drones : attention aux excès !

Nous l’avons compris : les drones sont partout et ne se cachent plus ! Avec tout ce qu’on peut faire aujourd’hui avec un drone, on ne s’étonne plus de rien ! Les améliorations constantes apportées à ces engins permettent d’étendre à l’infini les possibilités d’utilisation. Dans l’euphorie de découvrir et d’expérimenter les nouvelles fonctions de leur drone, certains pilotes oublient complètement les réglementations qui entourent le pilotage de ces appareils « modernes » et « branchés » ainsi que les règles de bon voisinage et s’autorisent de nombreux « écarts » de conduite.

Un habitant du Kentucky a par exemple abattu un drone qui survolait sa propriété. Estimant qu’il s’agissait purement et simplement d’une tentative de violation de sa vie privée, il a choisi de réagir ! Malgré les explications de William Merideth (propriétaire de l’appareil) qui a prétexté avoir voulu prendre des photos d’une maison voisine, les autorités alertées n’ont pas incriminé le tireur. William Merideth a donc été débouté de sa demande d’être dédommagé à hauteur de 1 800 dollars, en plus d’une garde-à-vue de quelques heures.

En effet, la loi stipule qu’il est strictement interdit de faire voler un drone au-delà de 120 mètres d’altitude ou de le faire survoler au-dessus des personnes, des propriétés privées et des animaux. Les drones doivent par ailleurs, rester dans le champ de vision de leur pilote, tout au long de leur trajectoire. Alors, messieurs les pilotes, refrénez un peu vos envies de looping en pleine agglomération pour éviter que votre drone ne soit abattu. Personne n’aimerait d’ailleurs se sentir « espionné » de la sorte, même si vos intentions ne sont pas mauvaises ! Alors, pensez à contrôler vos ardeurs tout en respectant les autres !

Rook Drone : le drone pilotable en intérieur et à distance, depuis un smartphone

On n’est jamais assez prudent en matière de sécurité. Aujourd’hui, l’évolution spectaculaire de la technologie permet de faire de nombreux progrès. Un  groupe d’étudiants de l’université Northgwestern a eu la brillante idée de rechercher un financement pour lancer Rook Drone, un drone pilotable en intérieur et à distance, depuis un smartphone.  Où que vous soyez, il sera possible de le faire voler dans une maison ou dans un bâtiment pour effectuer de la surveillance. Le contrôle se fait via un signal Wi-Fi présent dans l’habitation.

Le Rook Drone vous sera d’une grande utilité. Avec ce dispositif  installé chez vous,  vous pouvez laisser derrière vous, les problèmes de sécurité quand viendra le moment de partir en vacances. Quelle que soit votre destination, vous pouvez surveiller votre intérieur depuis l’endroit où vous vous trouvez. Oui, parfaitement ! Il vous sera possible de surveiller des enfants, des animaux ou une baby-sitter depuis votre bureau et pourquoi pas vous assurer du bon verrouillage d’une porte ou de l’extinction d’une plaque chauffante ?

Rook Drone : une solution de contrôle facile depuis n’importe où dans le monde !

Si l’idée vous séduit, vous pouvez vous aussi participer à la campagne de financement en rejoignant la plateforme de Crownfounding Indiegogo. Vous vous demandez peut-être quand ce bijou de la technologie sera enfin commercialisé ? Les premiers  Rook Drones sont prévus sortir vers décembre 2016. Il n’en tient qu’à vous de faire en sorte que le défi lancé par ses étudiants soit une réussite ! Les participants pourront obtenir un Rook Drone pour 99 euros au lieu du prix de vente prévu de  200 dollars. Alors, si vous avez besoin de contrôler votre maison à distance, c’est le moment de bouger !  Le Rook Drone pourrait être pour vous, la solution que vous avez longtemps cherchée.