Drone Aquila, un salut pour tous les coins hors réseau de la planète

Mais quel est donc ce drone avec une forme aplatie et des ailes comme celles d’un Boeing 737 ? Il s’agit d’Aquila, la solution qu’apporte Mark Zuckerberg pour aider les populations qui ne peuvent pas se connecter à internet. Plus de 4 milliards d’individus dans le monde sont en effet privés de cette ressource essentielle à l’évolution. Grâce à ce drone, même les personnes qui sont coincées dans un canyon ou en pleine forêt amazonienne pourront accéder au web.

La face supérieure d’Aquila est entièrement recouverte de plaque solaire. Cet appareil ne nécessite aucun rechargement électrique et pourra rester dans le ciel pendant 3 mois. Jusque-là, aucun drone n’a encore pu voler aussi longtemps. Guidé à l’aide d’un laser posté au sol, il a été conçu pour tourner en rond à une altitude de 60.000 à 90.000 pieds. A cette hauteur, le ciel est dégagé, aucun risque d’accident avec les avions de ligne ou de dégâts causés par le mauvais temps.

Lorsque vous partez en safari dans la savane, il faudra désormais vous munir de votre tablette numérique. Un seul drone Aquila peut couvrir une surface de 80 km en connexion internet. Vous pourrez prendre des selfies et les poster directement en ligne (à condition de ne pas vous faire dévorer par les lions !).

Il faudra toutefois être patient avant de pouvoir profiter des services de l’Aquila ! Les premiers essais ont été effectués à la fin du mois de juillet 2016, mais il ne s’agit encore que d’un vol d’étude pour déterminer les points à améliorer. D’ailleurs, le laser pour diriger le drone est encore en phase de développement.

Chasser les Pokémons avec un drone, c’est possible !

« Pokemon Go » crée des engouements un peu partout. C’est d’ailleurs l’application de l’année, car la saga de ce jeu surréaliste n’en finit pas.  Depuis que ce jeu a été dévoilé au grand public, tout le monde s’est mis à chasser les petits monstres à travers la ville. D’autres n’hésitent pas à parcourir des kilomètres pour capturer un spécimen rare.

Le plus étonnant, les amateurs de drones s’y mettent aussi. Un jeune homme dénommé Liamou Perchbird a eu un éclair de génie. Il a accroché son Smartphone sur un DJI Phantom 3 pour chasser les Pokémons plus facilement. Une conception assez simple, mais il fallait y penser.

                             © Crédit photo : Wikipedia

Grâce à son montage fait maison, il aurait pu parcourir la ville avec son drone et rechercher ses monstres préférés. Pour contrôler l’appareil depuis le sol, Perchbird a eu recours à AirDroid. Ce programme a permis d’afficher l’écran du smartphone sur l’ordinateur portable. Grâce à cette méthode peu commune, il suffit d’un simple clic pour capturer un Pokemon.

L’idée de Liam aurait pu lui permettre de compléter son Pokédex en à peine quelques heures. C’est bien dommage, car il n’a pas pu tester cet engin à fond. Lancer un drone en ville est en effet risqué. A cause de l’interférence entre le smartphone et la balise GPS du DJI Phantom 3, l’appareil est quasi incontrôlable. Du coup, le crash en plein vol est une éventualité. Il se peut aussi que le drone entre en collision avec un tronc d’arbre ou un immeuble.