Découvrez le premier drone tout-terrain : B-unstoppable

Rouler ou voler ? Avec le premier drone hybride B-Unstoppable, vous aurez maintenant le choix ! Il s’agit d’un appareil capable d’évoluer rapidement et facilement aussi bien sur le sol que dans les airs. Equipé d’une caméra HD de 1280 x 720, il vous permettra de capturer des images nettes en vol en immersion. Ce drôle de drone peut également tourner sur lui-même et capturer des images ou vidéos sur 360°.

Le drone tout-terrain B-Unstoppable a été créé par Witold Mielniczek, un jeune adepte de drone. Avec son design combinant l’aspect d’un tank miniature et celui d’un quadricoptère, ce drone unique épatera plus d’un.

B-Unstoppable dispose de chenilles lui permettant de franchir de petits obstacles. Vous pouvez l’emmener faire un tour en bas de vos escaliers ou encore dans les chemins accidentés de la campagne. L’obstacle devient trop imposant ? Pas de problème, déclenchez le mode vol et la machine se comportera comme un drone ordinaire.

Le drône ne pèse que 84 g et dispose d’une batterie rechargeable de 900 mAh. Son autonomie est de 9 minutes dans les airs et de 18 minutes au sol. Il est même doté de feux avant et arrière qui permettent à son pilote de le localiser facilement en conduite nocturne. Seul hic, il se contrôle uniquement par télécommande et non à l’aide d’une application sur Smartphone.
Pour financer son projet, le concepteur londonien a lancé une page Kickstarter. Il a d’ailleurs déjà récolté 18 645 £ sur les 49 000 £ nécessaires au lancement de la production. Il ne reste plus qu’à attendre sa commercialisation !

Drone Ehang 184, transporter un passager est maintenant possible

Les Chinois sont vraiment en avance dans le monde de la technologie ! La preuve, l’entreprise Ehang a pu construire le premier drone gros gabarit, capable d’accueillir un passager, un scénario qui était jusque-là réservé aux films de science-fiction.

Ce modèle est d’autant plus impressionnant vu qu’il est entièrement autonome. Il ne nécessite aucun pilote, il suffit de saisir un itinéraire de vol sur la tablette numérique intégrée et le drone se déplacera tout seul : décollage et atterrissage inclus.

 

                                                                        © Crédit photo : Flickr

Ce drone de 200 Kg a été conçu pour transporter un passager de moins de 100 Kg. Il peut atteindre une vitesse de pointe de 100 Km/h en vol. Un peu plus et on se retrouverait dans la prochaine saga de la guerre des étoiles.

Le seul hic, c’est que l’Ehang 184 ne permet pas encore de voyager d’une ville à une autre. Son moteur de 106 KW provoque une décharge rapide de la batterie réduisant sa durée maximale de vol à 23 minutes. Mais rassurez-vous, l’entreprise Ehang est en train de chercher une solution pour pallier à ce problème.

Nous pouvons déjà nous projeter dans le futur avec le drone Ehang 184. Cet appareil servira efficacement dans plusieurs domaines, en tant que voiture volante ou comme taxi autonome. Il pourra aussi être utilisé dans le transport d’équipements ou pour la livraison de colis postaux. Les premiers tests sur un prototype ont déjà été lancés aux Etats-Unis, dans le Nevada.

Le laboratoire Lung Biotechnology est déjà prêt à investir dans ces drones à gros gabarit. Selon Lung Biotechnology, ces modèles seraient parfaits pour le transport des organes artificiels vers les hôpitaux.

Voilà un drone qui n’a pas fini de faire parler de lui…

Ibubble : le drone sous-marin doté d’une caméra HD

Désormais, les amateurs de plongée peuvent aussi s’amuser avec les drones. L’entreprise Lyonnaise iBubble a conçu un drone qui peut suivre le plongeur durant ses découvertes sous-marines.

Inventé par un plongeur invétéré, cet appareil permet de filmer sous l’eau avec une caméra haute définition. Les apnéistes, les documentaristes et les producteurs du grand écran apprécieront sûrement ce petit joujou très pratique. Ce dernier embarque une caméra Hero 5 pouvant capturer des images insolites du fond marin. Il est aussi possible d’utiliser un autre modèle de caméra de la marque Go Pro.

Ne pesant que 5 kg, le drone iBubble est capable de plonger jusqu’à 60 mètres de profondeur. Il se montre très pratique pour filmer la vie des poissons ou pour suivre l’évolution d’un apnéiste professionnel.

© Crédit Photo : http://www.publicdomainpictures.net/view-image.php?image=130615&picture=seabed-underwater

L’iBubble est particulièrement intelligent ! Vous n’aurez pas besoin d’une console de commandes pour le manipuler, il est capable de suivre automatiquement votre parcours. Vous pourrez également l’utiliser pour explorer les grands fonds marins en restant au sec sur votre bateau.

Ce drone propose différents modes de capture que l’utilisateur pourra sélectionner facilement grâce à son bracelet connecté. L’utilisateur pourra passer du 360° au selfie, sans oublier le zoom in et le zoom out.
Cerise sur le gâteau : ce dispositif est aussi doté d’une fonction de remontée automatique, dès que la batterie commence à s’affaiblir.

Inutile de vous presser dans les boutiques pour le moment. La sortie de ce drone est prévue pour 2007, pour le grand public. En attendant, l’entreprise iBubble effectuera une campagne de financement pour récolter les fonds nécessaires à ce lancement.

Cracuns, un drone qui peut hiberner… dans l’eau

Les concepteurs de drones ne cesseront jamais de nous étonner par leurs créations aussi sophistiquées que farfelues. Cette fois-ci, ils ont réussi à mettre au point des drones qui peuvent plonger dans l’eau et y rester pendant plusieurs mois avant de redécoller.

Parmi ces drones « aquatiques », Cracuns fait partie des plus stupéfiants. Ce modèle peut être laissé sous l’eau durant plusieurs jours, voire des mois. Le plus étonnant, c’est qu’il en ressortira indemne, sans aucune trace de corrosion : son alliage externe et ses composants internes ont été spécialement conçus pour résister à la pression et à la salinité de l’eau.

Créé par les chercheurs de l’institut universitaire John Hopkins, Cracuns est le drone aquatique par excellence. Les éléments qui composent cet appareil ont été sélectionnés afin de le protéger des phénomènes corrosifs, surtout de l’effet dévastateur de l’eau de mer. Cracuns peut ainsi être mis en veille au fond d’un lac ou d’un étang sans problème.

A peine créé, Cracuns fait déjà rêver de grands visionnaires quant aux nombreuses applications envisageables. Et, ce drone deviendra sûrement le joujou préféré des militaires. Ils pourront la mettre en veille au fond d’un lac ou d’un étang pour guetter ou surprendre leurs ennemis.

Mais gardons les pieds sur terre ! Pour l’instant, Cracuns sera surtout utilisé à de meilleures fins, comme le secourisme. Il permettra d’assister efficacement les équipes de sauveteurs lors d’un naufrage. A titre d’exemple, on pourra s’en servir pour localiser rapidement le bateau, évitant les longues périodes de recherches. Etant équipé d’une caméra waterproof, ce drone offrira même la possibilité de rechercher des personnes en train de se noyer.

Le drone tueur débarque

L’usage des drones évolue jour après jour, depuis les selfies à partir de drone jusqu’au drone-boarding. Nous avons déjà vu des personnes monter des canons ou des lance-flammes sur leurs drones. Cette fois-ci, c’est au tour du DJI S1000 à 8 rotors de subir des modifications sorties tout droit d’un film d’horreur.

Vous vous demandez comment les agriculteurs finlandais occupent leur temps pendant l’hiver ? Et bien, ils semblent consacrer leur énergie à trouver de nouveaux projets aussi originaux que farfelus. Le dernier en date est le « killer drone » ou littéralement « drone tueur ». Des jeunes entrepreneurs finlandais ont équipé l’un de leurs drones d’une… tronçonneuse ! Parce que ces machines volantes ne sont apparemment pas encore assez dangereuses.

Impressionnés, confus, inquiets… voilà les mots qui décrivent les sentiments des internautes après avoir visionné la dernière vidéo des 2 Finnish Farmers. Elle a été postée la veille du poisson d’avril et baptisée mistyfridayfilms.

Si ce drone tombe entre de mauvaises mains, bonjour les dégâts ! Heureusement, cette arme de destruction se montre pour l’instant plus utile que menaçant. On peut par exemple s’en servir pour couper les branches d’arbres qui créent de l’ombre dans son jardin. Cet engin de guerre n’est cependant pas suffisamment résistant pour couper un grand rondin de bois.

Freestyle Drone Race, une exhibition de performance au stade de Wembley

Les drones ont encore fait parler d’eux ! Mercredi 13 avril dernier, une exhibition de 3 heures a eu lieu au stade londonien de Wembley devant une centaine d’invités sélectionnés avec soin,  amateurs de ces quadrirotors.

Habituellement dédié aux rencontres sportives, le stade a accueilli Qualcomm et EE pour une course de drones. Des pilotes de l’ERSA (European Rotor Sports Association) ont aidé à démontrer le fort potentiel de ces engins. Le but étant de promouvoir leurs produits à travers une démonstration de performance. On a pu apercevoir la rapidité de la 4G londonien et l’importance des cartes Snapdragon Flight américaines.

Ce sport naissant semble avoir un brillant avenir ! Cependant, l’effet est bien meilleur en vidéo comme vous pouvez le constater sur les images ci-dessous.

Le public français semble totalement conquis par ces gadgets volants. En effet, la vente a doublé en 2015, par rapport à la précédente année, avec près de 200 000 drones vendus. Un chiffre qui devrait encore se multiplier au cours de cette année. Selon une étude menée par Olivier Wyman, le marché des drones civils pourrait frôler les 652 millions d’euro d’ici 10 ans.

 

Drone boarding, une autre manière de s’amuser avec son drone

Amateur de glisse, troquez votre snowboard  classique pour un engin totalement innovant : le drone boarding ! Il ne s’agit ni plus ni moins que d’un snowboard tiré par un drone accroché à une ficelle.

Vous n’aurez plus besoin de chercher un terrain en pente pour sortir votre snowboard, votre drone sera votre baguette magique.

Vous commenciez sûrement à vous lasser de votre snowboard. Pour en faire un objet beaucoup plus ludique et moins banal, attachez un cordon suffisamment solide à votre appareil et préparez-vous à faire des jaloux : avec votre planche, vous glisserez sur la neige, tiré par votre drone. Plus besoin de trouver une piste de snowboard, une route enneigée suffit.

Bien sûr, vous l’aurez deviné, il vous faudra un drone assez puissant pour pouvoir vous tracter. Les drones vendus en commerce ne sont peut-être pas prévus à cet effet, mais il y en a quelques-uns qui peuvent faire l’affaire. L’autre solution serait de perdre du poids (beaucoup de poids), mais vous connaissez déjà la réponse…

Après avoir vu cette vidéo, certaines personnes iront sûrement dans leur garage pour bricoler un engin capable de faire la même prouesse. D’autres vont casser leur tirelire pour s’acheter un drone plus puissant. Mais en attendant, vous pouvez d’ores et déjà faire un test de drone boarding avec votre enfant.

Reaper : un drone qui a réussi à repérer un motard porté disparu en Californie

Il est difficile d’imaginer que les drones disparaîtront un jour du paysage des nouvelles technologies. Loin s’en faut ! Les chercheurs n’arrêtent d’ailleurs pas de développer d’infinies fonctionnalités pour ces appareils attrayants et futuristes. Petits et grands s’affairent à les manœuvrer à qui mieux mieux, dans un effet de mode toujours aussi surprenant.

© Crédit photo U.S. Air Force photo/Staff Sgt.Brian Ferguson (https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=4880775)

La présence importante de drones dans l’espace aérien peut parfois rendre difficile une intervention des pompiers en cas d’incendie de forêt. Mais ils peuvent servir à de grandes causes dans certaines circonstances. Un motard porté disparu en Californie a par exemple, été repéré grâce à l’utilisation d’un drone !

En effet, le motard qui s’est perdu dans le principal parc naturel de l’état de l’Ouest a été localisé grâce au drone combattant Reaper utilisé par les gardes nationaux.  Estimé comme étant l’un des drones les plus perfectionnés au monde, il est plus particulièrement connu pour ses missions de combat au sein de l’armée. Il dispose par ailleurs, d’une grande autonomie (une dizaine d’heures) ainsi qu’une capacité hors du commun à transmettre des images aériennes en temps réel.

Utilisé pour l’occasion, l’appareil a été désarmé de ses fonctions de combat et a assisté les équipes de recherches au-dessus du parc El Dorado. Grâce à ses capteurs infrarouges, le drone Reaper a ainsi largement contribué à informer les secouristes quant à la localisation exacte du motard. Un véritable exploit qui n’aurait pas pu se réaliser à laide d’un simple hélicoptère de secours.

Rook Drone : le drone pilotable en intérieur et à distance, depuis un smartphone

On n’est jamais assez prudent en matière de sécurité. Aujourd’hui, l’évolution spectaculaire de la technologie permet de faire de nombreux progrès. Un  groupe d’étudiants de l’université Northgwestern a eu la brillante idée de rechercher un financement pour lancer Rook Drone, un drone pilotable en intérieur et à distance, depuis un smartphone.  Où que vous soyez, il sera possible de le faire voler dans une maison ou dans un bâtiment pour effectuer de la surveillance. Le contrôle se fait via un signal Wi-Fi présent dans l’habitation.

Le Rook Drone vous sera d’une grande utilité. Avec ce dispositif  installé chez vous,  vous pouvez laisser derrière vous, les problèmes de sécurité quand viendra le moment de partir en vacances. Quelle que soit votre destination, vous pouvez surveiller votre intérieur depuis l’endroit où vous vous trouvez. Oui, parfaitement ! Il vous sera possible de surveiller des enfants, des animaux ou une baby-sitter depuis votre bureau et pourquoi pas vous assurer du bon verrouillage d’une porte ou de l’extinction d’une plaque chauffante ?

Rook Drone : une solution de contrôle facile depuis n’importe où dans le monde !

Si l’idée vous séduit, vous pouvez vous aussi participer à la campagne de financement en rejoignant la plateforme de Crownfounding Indiegogo. Vous vous demandez peut-être quand ce bijou de la technologie sera enfin commercialisé ? Les premiers  Rook Drones sont prévus sortir vers décembre 2016. Il n’en tient qu’à vous de faire en sorte que le défi lancé par ses étudiants soit une réussite ! Les participants pourront obtenir un Rook Drone pour 99 euros au lieu du prix de vente prévu de  200 dollars. Alors, si vous avez besoin de contrôler votre maison à distance, c’est le moment de bouger !  Le Rook Drone pourrait être pour vous, la solution que vous avez longtemps cherchée.

 

Voyage futuriste à bord d’un drone

Avec l’évolution constante de la technologie, les rêves deviennent souvent réalité !  Un jour viendra (et pas si loin que ça ! où il sera possible de monter à bord d’un drone (comme vous le ferez pour votre voiture) et faire le trajet par la voie des airs jusqu’à votre lieu de destination.  Utopie ? Pas tant que ça ! ! Durant le salon des nouvelles technologies 2016 qui s’est tenu récemment à Las Vegas, l’entreprise chinoise Ehang réputée pour la fabrication de drones de loisirs de petites tailles, a dévoilé une imposante machine appelée « Ehang 184 » capable de remplir une telle mission.

Le « monstre » mesure presque 1,5m de haut pour 3,9 m autant de long que de large.  Son poids à vide est de 200 kilos. Conçu pour ne transporter qu’un passager, Il est équipé d’un siège unique. Sa performance est telle qu’il est capable d’emporter dans les airs un passager et aussi, une charge de bagage d’une centaine de kilos. D’après ses spécifications techniques, cet engin de type quadricoptère peut monter à une altitude de 500 mètres et circuler à 100 km/h durant 23 minutes ! L’entreprise confirme qu