PicooZ, le premier hélicoptère télécommandé

PicooZ, l’une des premières versions d’hélicoptères électronique, a été présenté pour la première fois en 2006 durant le salon du modélisme qui s’est tenu à la Porte de Versailles. Ses caractéristiques qui en ont fait le premier jouet facilement pilotable ont été inventés par Alexander Van de Rostyne. Dès sa commercialisation, ce modèle s’est arraché comme des petits pains. Silverlit, le fabricant asiatique, n’ayant pas prévu une telle demande s’est retrouvé très rapidement en rupture de stock. Les prix ont alors flambé pour les rares PicooZ disponibles et rapidement de nombreuses contrefaçon sont apparues pour répondre à la demande. C’était le début de l’aéromodélisme.

Depuis, plusieurs fabricants, notamment des entreprises originaires d’Asie, ont décidé de mettre au point des modèles de qualité inspirés de celui de 2006 basés sur les mêmes fonctionnalités, mais qui diffèrent en certaines caractéristiques.

D’une manière générale, les hélicoptères sont munis de trois moteurs distincts. Deux d’entre eux sont destinés à faire décoller l’appareil, tandis que le troisième est placé à l’arrière pour le faire pivoter vers l’avant ou vers l’arrière.

Monter et descendre

Deux raisons distinctes ont poussé les fabricants à équiper l’hélicoptère PicooZ de deux moteurs électriques contre-rotatifs, éviter la tendance à tourner sur lui-même d’une part, et d’autre part pour faciliter sa manipulation par les pilotes débutants.

Avancer et reculer

La mise en place du moteur électrique orienté vers le haut, c’est-à-dire vers le ciel, sur la queue de l’hélicoptère permet une meilleure inclinaison de l’appareil que ce soit vers l’avant ou vers l’arrière.

Tourner à gauche ou à droite

Pour tourner à gauche ou à droite, il suffit de modifier la vitesse des deux moteurs contre-rotatifs dont l’objectif est de le faire monter ou descendre.

Le fait que l’hélicoptère PicooZ vole se base donc sur le bon fonctionnement et la combinaison de ces trois moteurs.

Ce qu’il faut retenir pour la gamme « pour expert »

En plus des trois fonctions citées au préalable, certains hélicoptères Picooz destinés aux pilotes plus expérimentés sont équipés de l’option « translation ». Pour le faire voler, il est nécessaire de réaliser des mouvements se référant aux axes x, y, z. Pour se faire, l’on se servira du plateau cylindrique de l’appareil et des commandes d’une grande sensibilité. Avant de choisir tel modèle, il est recommandé de se familiariser tout d’abord avec un hélicoptère à trois voies.

Les commentaires sont fermés.