Skynet ou comment éliminer les terroristes avec un drone

Le système informatique  Skynet de la NSA n’a rien à envier aux grands.  Tel le fameux système espion de « Terminator », il est programmé pour analyser des données d’appels téléphoniques dans le but de détecter des activités pour le moins suspectes. A en croire le quotidien « Le Monde » (qui rappelons-le s’appuie sur les révélations d’Edward Snowden),  Skynet a été utilisé pour identifier des membres du réseau Al-Qaïda au Pakistan, pour parvenir ensuite les bombarder à coups de drones télécommandés.

Il s’agit principalement d’une collecte massive de métadonnées (notamment celles des principaux opérateurs de téléphonie mobile) à partir desquelles plus de 80 catégories de données sont extraites et analysées. Partant du principe qu’il existe une énorme différence entre les habitudes de vie des suspects et celles des simples citoyens, Skynet classifie les utilisateurs de téléphones mobiles en deux catégories bien distinctes : « terroriste » et « innocent ». Il s’appuie notamment sur les renseignements personnels des membres connus de l’organisation et sur la base d’un profil type de terroriste prédéterminé. L’équation est simple : un score supérieur au barème place un individu parmi les terroristes et un score inférieur le ramène dans la catégorie des innocents.

La NSA s’offre toujours une certaine marge de sécurité, heureusement d’ailleurs, étant donné que plus de la moitié des présumés terroristes sont au final des  innocents et ceux identifiés comme innocents peuvent se révéler de véritables terroristes. On reconnaît que la frontière est vraiment mince entre les deux. La question capitale est maintenant e de savoir si les individus identifiés comme terroristes sont systématiquement visés par les drones.  Reste à savoir…

Les commentaires sont fermés.