Un drone démineur, une solution efficace !

Comment neutraliser les 100 millions de mines encore enterrées dans 60 pays différents à travers le monde ? Les deux frères Massoud Hassani et Mahmoud Hassani ont trouvé la solution à ce problème. Ils ont conçu le « Mine Kafon Drone » pour neutraliser ces mines à distance.

Si beaucoup utilisent les drones pour le divertissement, ces designers afghans préfèrent les exploiter pour débarrasser le monde du danger que représentent les mines. Près de dix civils par jour se font en effet tuer ou mutiler par ces restes de guerre.

Fruit de trois ans de travail, le Mine Kafon Drone suit un processus en trois étapes : cartographier, détecter et déminer. Dotée de trois différentes extensions robotiques interchangeables, cette nouvelle génération de drones est capable de travailler de façon autonome.

Le Mine Kafon Drone utilise un système de cartographie 3D qui l’aide à survoler les zones dangereuses en toute sécurité. Il plane à environ 4 cm au-dessus du sol pour détecter les mines. Chaque mine détectée est géo-marquée, ce qui permet de constituer une carte des champs minés. Un bras robotisé rattaché au drone place ensuite un petit détonateur à minuteur sur chaque mine détectée et boom ! La mine explose sans faire de victime. Cette solution reviendrait moins cher et plus sûre que d’envoyer des véhicules, des animaux ou même des hommes pour détecter la présence de mines sur un terrain. Elle démontre aussi le potentiel de ces petits joujoux télécommandés.

Massoud Hassani a fait connaître son projet ambitieux sur la plateforme de financement Kickstarter. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que son projet séduit plus d’un.

Un drone éclaireur pour une voiture autonome

Le constructeur Ford est actuellement en train de réfléchir sérieusement sur la conception d’un drone éclaireur pour ses futures voitures. Cet appareil pourra guider une voiture autonome en lui donnant le maximum d’informations sur les éventuels obstacles présents sur son itinéraire.

Il faut dire que les voitures autonomes sont déjà à la pointe de la technologie avec son système d’arrêt immédiat en situation d’urgence. Ils sont toutefois incapables de prévenir les problèmes en amont, des soucis auxquels nous faisons face tous les jours : bouchon, route fermée, travaux, accidents…

Ce projet futuriste consiste à équiper les voitures d’un drone éclaireur qui transmettra en temps réel les infos sur les éventuels dangers. En plus d’anticiper les obstacles, il permettra aussi d’améliorer les performances des automobiles.

Il reste tout de même quelques soucis à résoudre, comme l’autonomie des drones, qui sont de 20 minutes en moyenne, ou encore leur stabilité. Dans un véhicule en mouvement, faire décoller un drone reste un parcours du combattant. Il ne faut pas non plus oublier les problèmes législatifs : rappelons qu’il est encore interdit de faire voler un drone au-dessus d’une autoroute ou en zone urbaine.

Ford n’est pas le premier à avoir pensé à ces drones éclaireurs. Rinspeed avait déjà présenté un projet similaire, nommé « Etos ». Renault avait également prévu un compagnon de vol pour sa Citadine Kwid. Le futur se dessine petit à petit et, à ce rythme, les drones feront bientôt partie de nos quotidiens…

Découvrez le premier drone tout-terrain : B-unstoppable

Rouler ou voler ? Avec le premier drone hybride B-Unstoppable, vous aurez maintenant le choix ! Il s’agit d’un appareil capable d’évoluer rapidement et facilement aussi bien sur le sol que dans les airs. Equipé d’une caméra HD de 1280 x 720, il vous permettra de capturer des images nettes en vol en immersion. Ce drôle de drone peut également tourner sur lui-même et capturer des images ou vidéos sur 360°.

Le drone tout-terrain B-Unstoppable a été créé par Witold Mielniczek, un jeune adepte de drone. Avec son design combinant l’aspect d’un tank miniature et celui d’un quadricoptère, ce drone unique épatera plus d’un.

B-Unstoppable dispose de chenilles lui permettant de franchir de petits obstacles. Vous pouvez l’emmener faire un tour en bas de vos escaliers ou encore dans les chemins accidentés de la campagne. L’obstacle devient trop imposant ? Pas de problème, déclenchez le mode vol et la machine se comportera comme un drone ordinaire.

Le drône ne pèse que 84 g et dispose d’une batterie rechargeable de 900 mAh. Son autonomie est de 9 minutes dans les airs et de 18 minutes au sol. Il est même doté de feux avant et arrière qui permettent à son pilote de le localiser facilement en conduite nocturne. Seul hic, il se contrôle uniquement par télécommande et non à l’aide d’une application sur Smartphone.
Pour financer son projet, le concepteur londonien a lancé une page Kickstarter. Il a d’ailleurs déjà récolté 18 645 £ sur les 49 000 £ nécessaires au lancement de la production. Il ne reste plus qu’à attendre sa commercialisation !

Cracuns, un drone qui peut hiberner… dans l’eau

Les concepteurs de drones ne cesseront jamais de nous étonner par leurs créations aussi sophistiquées que farfelues. Cette fois-ci, ils ont réussi à mettre au point des drones qui peuvent plonger dans l’eau et y rester pendant plusieurs mois avant de redécoller.

Parmi ces drones « aquatiques », Cracuns fait partie des plus stupéfiants. Ce modèle peut être laissé sous l’eau durant plusieurs jours, voire des mois. Le plus étonnant, c’est qu’il en ressortira indemne, sans aucune trace de corrosion : son alliage externe et ses composants internes ont été spécialement conçus pour résister à la pression et à la salinité de l’eau.

Créé par les chercheurs de l’institut universitaire John Hopkins, Cracuns est le drone aquatique par excellence. Les éléments qui composent cet appareil ont été sélectionnés afin de le protéger des phénomènes corrosifs, surtout de l’effet dévastateur de l’eau de mer. Cracuns peut ainsi être mis en veille au fond d’un lac ou d’un étang sans problème.

A peine créé, Cracuns fait déjà rêver de grands visionnaires quant aux nombreuses applications envisageables. Et, ce drone deviendra sûrement le joujou préféré des militaires. Ils pourront la mettre en veille au fond d’un lac ou d’un étang pour guetter ou surprendre leurs ennemis.

Mais gardons les pieds sur terre ! Pour l’instant, Cracuns sera surtout utilisé à de meilleures fins, comme le secourisme. Il permettra d’assister efficacement les équipes de sauveteurs lors d’un naufrage. A titre d’exemple, on pourra s’en servir pour localiser rapidement le bateau, évitant les longues périodes de recherches. Etant équipé d’une caméra waterproof, ce drone offrira même la possibilité de rechercher des personnes en train de se noyer.

Freestyle Drone Race, une exhibition de performance au stade de Wembley

Les drones ont encore fait parler d’eux ! Mercredi 13 avril dernier, une exhibition de 3 heures a eu lieu au stade londonien de Wembley devant une centaine d’invités sélectionnés avec soin,  amateurs de ces quadrirotors.

Habituellement dédié aux rencontres sportives, le stade a accueilli Qualcomm et EE pour une course de drones. Des pilotes de l’ERSA (European Rotor Sports Association) ont aidé à démontrer le fort potentiel de ces engins. Le but étant de promouvoir leurs produits à travers une démonstration de performance. On a pu apercevoir la rapidité de la 4G londonien et l’importance des cartes Snapdragon Flight américaines.

Ce sport naissant semble avoir un brillant avenir ! Cependant, l’effet est bien meilleur en vidéo comme vous pouvez le constater sur les images ci-dessous.

Le public français semble totalement conquis par ces gadgets volants. En effet, la vente a doublé en 2015, par rapport à la précédente année, avec près de 200 000 drones vendus. Un chiffre qui devrait encore se multiplier au cours de cette année. Selon une étude menée par Olivier Wyman, le marché des drones civils pourrait frôler les 652 millions d’euro d’ici 10 ans.

 

Drone boarding, une autre manière de s’amuser avec son drone

Amateur de glisse, troquez votre snowboard  classique pour un engin totalement innovant : le drone boarding ! Il ne s’agit ni plus ni moins que d’un snowboard tiré par un drone accroché à une ficelle.

Vous n’aurez plus besoin de chercher un terrain en pente pour sortir votre snowboard, votre drone sera votre baguette magique.

Vous commenciez sûrement à vous lasser de votre snowboard. Pour en faire un objet beaucoup plus ludique et moins banal, attachez un cordon suffisamment solide à votre appareil et préparez-vous à faire des jaloux : avec votre planche, vous glisserez sur la neige, tiré par votre drone. Plus besoin de trouver une piste de snowboard, une route enneigée suffit.

Bien sûr, vous l’aurez deviné, il vous faudra un drone assez puissant pour pouvoir vous tracter. Les drones vendus en commerce ne sont peut-être pas prévus à cet effet, mais il y en a quelques-uns qui peuvent faire l’affaire. L’autre solution serait de perdre du poids (beaucoup de poids), mais vous connaissez déjà la réponse…

Après avoir vu cette vidéo, certaines personnes iront sûrement dans leur garage pour bricoler un engin capable de faire la même prouesse. D’autres vont casser leur tirelire pour s’acheter un drone plus puissant. Mais en attendant, vous pouvez d’ores et déjà faire un test de drone boarding avec votre enfant.

Skywall 100, un bazooka qui capture les drones

Et un de plus à rejoindre les rangs des arsenaux anti-drones ! A force d’enquiquiner les voisins ou de s’aventurer dans des lieux sensibles, les drones ont fini par se faire beaucoup d’ennemis. La preuve, les constructeurs semblent avoir déniché un filon dans la fabrication de munitions anti-drones. OpenWorks sort l’artillerie lourde avec ce bazooka lance-filet dénommé Skywall 100.

Et non, si vous vous attendiez à faire exploser des drones en plein vol en voyant le mot « bazooka », vous allez être déçu. Skywall 100 capture le drone avec un filet équipé d’un parachute. Ce dernier sert à amortir la chute de l’engin volant. Ce bazooka à air comprimé digne de James Bond, peut projeter son filet jusqu’à une distance de 100 mètres ! A l’inverse des armes à ondes radios qui font s’écraser les drones n’importe où, Skywall 100 assure un atterrissage en douceur. Mieux encore, il se recharge en 8 secondes et peut donc enchaîner les captures de drones, les uns après les autres.

Prix du matériel : encore inconnu à ce jour ! La mise en vente n’est prévue que vers la fin de cette année.

Le voyage spectaculaire d’un bricoleur à bord d’un drone en vidéo

Décidément on aura tout vu ! Après les spectaculaires  inventions qui ont déjà crevé le petit écran ou qui ont depuis quelques années fait la une des médias et des réseaux sociaux, un inventeur britannique a eu la folle idée d’assembler une machine multi-rotor suffisamment puissante pour l’emporter dans les airs ! C’est risqué tout de même mais c’est surtout comme ça que les génies arrivent à sortir du lot.

Fruit d’un travail acharné d’au moins 2 ans, le véhicule est fait d’un savant assemblage de 54 hélices montées sur une structure en aluminium et serait capable de soulever un poids de 148 à 164 kilos. Affublé d’un casque pour se protéger des hélices, cet inventeur casse-cou, loin d’avoir froid aux yeux,  a eu le cran d’embarquer à bord de sa machine volante pour s’offrir une virée on ne peut plus périlleuse en hauteur. Ce drôle d’engin assemblé de toutes pièces fonctionne avec des batteries lithium-polymère d’une autonomie de 10 minutes. C’est vrai que ce n’est pas beaucoup mais on y reconnait déjà là, un sacré talent de génie. Inventé pour le plaisir par son créateur, ce multicoptère a tout de même coûté à ce dernier, la bagatelle de 6000 livres sterling, soit 8 200 euros rien qu’à son stade actuel. Et il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin ! Il affirme vouloir continuer à développer sa « machine » aussi loin que possible jusqu’à  atteindre des performances inespérées. Rien ne peut faire autant plaisir aux mordus de drones et aux observateurs. Alors, attendons de voir ce que ça donnera dans quelques années, mais déjà chapeau !

Nous ne cesserons jamais de le répéter, faites attention en manipulant les drones. Ils peuvent être dangereux si on n’en a pas l’expérience et la maîtrise et surtout, gare aux hélices !

Test de drones : lequel filme les meilleures vidéos ?

Rien ne pourra plus nous surprendre devant l’évolution spectaculaire des drones. On aura décidément tout vu ! On lit partout ailleurs que les meilleures vidéos sont filmées au moyen des drones. Reste à savoir comment reconnaître celui qui filme le mieux !  Nous avons fait le test à votre place en comparant quatre drones dédiés à cette fonction, malgré qu’ils ne soient pas à la portée de tous les utilisateurs. Spécialement conçus pour filmer, les drones concernés agissent comme des caméras volantes et remplissent merveilleusement bien leurs fonctions. Capables de s’élever dans les airs jusqu’à une hauteur de 100 mètres au-dessus du sol, ils se déplacent facilement à une vitesse de 50 km/h. A l’aide de leurs bras motorisés, ils procurent les meilleurs cadrages avec des images très stables et un affichage en direct sur notre smartphone. Alors, tenez-vous bien, le défi est lancé avec 4 drones en compétition.

Le Bebop du fabricant français Parrot est un drone poids plume qui coûte la bagatelle de 450 euros. Ses deux principaux rivaux sont notamment ceux de Xiro et DJI qui sont des drones chinois coûtant deux fois plus chers. A cela, nous avons rajouté le drone haut de gamme de l’américain 3DR de 1 300 euros pour apporter plus de piment au défi.  A qui revient la victoire ?

A l’issue du test que nous avons effectué, le DJI Phantom Standard a remporté de très loin la compétition grâce à son excellent rapport qualité-prix. Il est d’autant plus fiable que ses pairs avec notamment une qualité d’image remarquable. Face à ses performances, le Xplorer de Xiro et celui de 3DR  ont eu toutes les peines du monde à justifier leur écart de prix. Le Bebop de Parrot quant à lui a ravi la 2e place avec un prix plus abordable et l’avantage d’être le seul à pouvoir voler correctement à l’intérieur d’une maison. Le seul bémol  est qu’il s’est montré moins performant et moins fiable que ses concurrents.

Tout ça c’est bien beau mais avant de foncer tête baissée dans l’achat de ce genre de drone, il faut savoir que ce ne sont pas des jouets. Leur pilotage demande une véritable dextérité et le risque de les détruire dès le décollage ou de blesser existe bel et bien. Toutefois, l’exacte fiabilité sur ce genre d’appareils n’est pas toujours au rendez-vous. Voilà pourquoi la prudence est de mise.

Nouveau concept chez les drones

Toujours au cœur de nombreux projets et innovations technologiques, les drones ne cessent de faire parler d’eux. Devenu depuis quelques années, l’objet culte de milliers de passionnés dans le monde, le drone on l’aura compris, ne remplit pas que des fonctions militaires et utilitaires. Il a dépassé sur plusieurs longueurs déjà, les jeux vidéo et les robots aux fonctions intelligentes et interactives.

En développant un nouveau concept, le projet Laser Drone plaira à coup sûr aux férus de laser Game et de Paintball, qui en feront leur nouvelle passion. En effet, les drones concernés se verront équipés de fusils pour rendre encore plus excitant, un simple combat de laser. Ce projet donnera une nouvelle dimension au classique jeu de tir, qui notons-le au passage, se pratique en outdoor.

La partie mettra en compétition deux équipes formées de soldats armés de fusils laser, mais aussi de drones pilotés par d’autres joueurs. Au cours du combat, les soldats pourront tirer sur les drones et les drones pourront tirer sur les soldats adverses. Un soldat touché est immobilisé pendant un délai de 30 secondes tandis qu’un drone touché ou à cours de batterie retourne automatiquement à sa base. L’objectif des joueurs peut varier d’une partie à une autre : capture de drapeau, prise de territoire ou bien d’autres missions à définir au préalable. Chaque membre d’une équipe quant à lui, aura un rôle et des pouvoirs bien déterminés.

Les drones utilisés disposeront d’un GPS et d’une configuration à quatre hélices. A l’aide d’une manette, le pilote pourra le commander avec une très grande facilité. Il disposera par ailleurs, d’un retour vidéo sur des lunettes FPV, provenant d’une caméra GoPro. De quoi vivre un savoureux mélange de jeu vidéo, de pilotage, de paintball et de laser Game avec à la clé, une forte montée d’adrénaline ! Qui dit mieux ?